Le Mouvement Energétique


 

"L’énergie est de l’information en mouvement, et ça n’est que ça" (définition de J-L Brinette). Par conséquent lorsque le patient « bloque » sur une information, le mouvement s’arrête et l’énergie ne circule plus.


Face à une situation de peur, par exemple, les cellules vont se sentir agressées et se rétracter de façon réflexe. Quand le stimulus disparaît, les cellules restent figées entraînant la persistance de la peur ressentie (état anxieux) et/ou des blocages psychosomatiques (tensions, troubles digestifs, troubles du sommeil, etc). 
Les membranes cellulaires étant réctractées, la communication entre elles et le reste du corps ne se fait plus. C’est alors que le mouvement énergétique est rompu et que le patient, sur un plan cellulaire, s’enferme dans ses douleurs.


Et ce qui se passe sur un plan cellulaire est à l'image de ce qui se passe sur un plan affectif. Lorsque le stimulus qui a déclenché la peur disparaît, le sentiment de peur, lui, s'est engrammé dans l'émotionnel du patient et cette mémoire de souffrance va devenir le point d'ancrage de son organisation psycho-affective.


L'étiomédecine est un outil qui permet de relancer le mouvement énergétique en aidant à la libération de l'information qui a été vécue comme agressive par les cellules, leur permettant ainsi de sortir de leur position de défense face à cette information, de relâcher leurs membranes et de mieux communiquer avec le milieu extra-cellulaire.


Et c'est en libérant cette information sur un plan cellulaire que le patient va pouvoir libérer la mémoire de la souffrance associée et retrouver une meilleure adaptation à ce qui l'entoure.


Il ne s'agit cependant pas de faire ici un lien de cause à effet. Ce n'est pas l'information qui crée la souffrance mais la non-adaptation de la personne à l'information qui la fait souffrir